L'ornementation en ébénisterie
  par Céline Dubord

 

L’ornementation en ébénisterie provient notamment de l’ornementation architecturale. Il existe des formules particulières à certains styles d’art, comme le démontre le tableau suivant.

Formules particulières à certains styles


Égypte

Pyramides

Assyrie

Terrasses étagées

Art grec

Ordres

Art byzantin

Coupoles sur pendentifs

Art romain

Coupoles et voûtes

Art roman

Contreforts

Art gothique

Travée d’ogive, arc-boutant

Style Louis XV

Rocaille

Il existe aussi des formes ornementales particulières à chaque style qui peuvent être rangées dans quatre catégories différentes : 1 - Arabesques et grotesques. 2- Cartouche. 3- Faune. 4- Flore. Les tableaux suivants dénombrent la majorité d’entre eux.

Formes ornementales particulières à chaque style

Arabesques et grotesques

Art romain 

Peintures de Pompéi – fantaisies architecturales

Moyen-âge 

Grotesques des chapiteaux, clefs de voûte, etc.

Renaissance 

Triomphe de l’arabesque

Style Louis XIV 

Berain

Cartouche

Égypte

Cartouches à hiéroglyphes

Art grec et romain 

Néant

Moyen-âge 

Banderoles (origine dans l’écu ou blason féodal)

Renaissance

Jolies cartouches dans les panneaux à arabesques

Louis XIII 

Très grande importance – bords découpés en lanières

Louis XIV 

Cartouches décorées de mascarons et d’attributs guerriers

Louis XV 

Fantaisies non symétriques – coquilles

Louis XVI 

Cartouches ovales – encadrements classiques

Faune

Art égyptien 

Animaux sacrés – le scarabée – le sphinx

Art assyrien 

Taureaux ailés

Art perse 

Chapiteau à taureaux

Art grec 

Supports de table – pieds de lion à griffes – bijoux – bucranes – centaures – persistance de la forme sphinx – décor des vases; frises d’animaux

Art romain 

Griffons – aigles

Art byzantin 

Animaux affrontés

Art chrétien 

Animaux employés comme symbole

Moyen-âge 

Gargouilles – chimères, monstres

Renaissance

Sirènes – monstres fantaisistes des arabesques – faïences de Bernard Palissy

Style Louis XIV 

Arabesque de Berain : singes, chèvres, chiens, etc.

Style Louis XV 

Coquillages

Style Louis XVI 

Colombes

Style Empire 

Sphinx – cygnes – aigles

Flore

Égypte

Lotus

Assyrie

Pomme de pin

Art gréco-romain 

Acanthe

Moyen-âge

Acanthe épineuse

XIIIe siècle 

Chêne, vigne, fraisier, fougère, iris, trèfle, etc.

XIVe siècle 

Marronnier, la luzerne, le pied de vache, l’érable, etc.

XVe siècle 

Persil, chou frisé, chardon, chicorée

Renaissance

Acanthe classique

Louis XIV 

Acanthe ample et grasse

Louis XV 

Acanthe découpée et contournée, palmes, roseaux

Louis XVI 

Acanthe classique – fleurs en bouquets ou en guirlandes

Mais l’ornementation en ébénisterie ne se limite pas aux formules et aux formes ornementales. Il y a aussi certaines techniques utilisées depuis des siècles dans le but d’agrémenter et d’embellir le mobilier.

L’incrustation et le placage sont deux techniques d’entre elles et furent utilisées dans l’Antiquité égyptienne, par la Grèce et Rome. Puis l’ornementation des églises finit par happer les travaux des artistes et des artisans, à une époque où le mobilier était essentiellement fonctionnel et la décoration du bois uniquement élaborée de sculpture.

C’est au XIVe siècle que se développa, en Italie, le procédé du placage, appelé tarsia geometrica. Ce fut d’abord des jeux de contraste entre bois clairs et bois foncés, puis la marqueterie prit vraiment son envol avec la découverte, à la fin du XVe siècle, de la perspective et du trompe-l’œil.

Au XVIe siècle, les ébénistes recherchent des compositions raffinées, décoratives ou ornementales, qu’ils introduisent dans les placages de certains meubles. Ils utilisaient des incrustations d’os, de corne, d’ivoire, et de bois d’essence différents, taillés, selon un dessin recherché.

Au XVIIe siècle le meuble était considéré comme une décoration. C’est sous Louis XIII que fut nommé en France le premier menuisier en ébène, Jean Macé (1602-1672). Mais, c’est sous Louis XIV que le grand maître André Charles Boulle (1642-1732) consacra  l’ébénisterie comme l’art de luxe et de la splendeur, grâce à ses somptueuses marqueteries en écaille de tortue sur cabinet d’ébène.

Les meubles de style Louis XV, Louis XVI, Directoire, Empire, Restauration ou Charles X sont autant d’hommages au génie de ces grands artistes qu’étaient les maîtres ébénistes Boulle, Boudin, Oeben ou Riesener.